« Le Medien-Doktor »

Par des journalistes, pour des journalistes : En tant que média sur le web, le « Medien-Doktor » assume son rôle d’éclaireur et d’observateur – même envers les médias. La transparence des sources et une enquête approfondie sont des éléments importants du journalisme surtout par rapport aux sujets médicaux.

Le projet fut conçu à la Chaire de Journalisme Scientifique. Plusieurs fois par semaine, des journalistes expérimentés en sciences et médecine évaluent des articles en se basant sur des critères bien définis : la qualité d’un article sur la médecine dépend en grande partie de sa capacité à informer le lecteur sur les risques et les avantages d’une thérapie médicale ou d’un produit pharmaceutique.


Deux récompenses dans une seule année

 A peine mis en ligne en novembre 2010, le « Medien-Doktor » a déjà obtenu deux prix importants.

Premièrement, le projet a été nommé au « Grimme Online Award » 2011. Afin de décerner le prix internet le plus renommé d’Allemagne, le jury de l’institut Grimme a sélectionné 25 sites internet parmi près de 2.100 propositions. Le « Medien-Doktor » s’est retrouvé dans cette liste des 25 finalistes.


« Le fait que notre projet soit arrivé à forcer l’estime en très peu de temps nous motive encore plus. »

Prof. Holger Wormer, Directeur du projet et Titulaire de la Chaire de Journalisme Scientifique

« La couverture médiatique sur les sujet de médecine est très importante pour le grand public. Il est de même pour la qualité journalistique dans un domaine qui concerne surtout les patients. La nomination du « Medien-Doktor » témoigne de cette importance. »

Holger Hettwer, Initiative Journalisme Scientifique

En outre, représentant toute l’équipe du « Medien-Doktor », Holger Wormer et Marcus Anhäuser ont été élus dans le Top 3 des « Journalistes Scientifiques de l’année 2011 ». Selon le jury du magazine « Medium » les deux journalistes scientifiques et leurs collègues « répondent d’un meilleur journalisme médicale en donnant des outils aux journalistes afin qu’il puissent remettre en question la qualité de textes scientifiques ».