Binärer Code leuchtet grün auf. Rechte: flickr.com/Christiaan Colen

Journalisme de données à Dortmund

Faire parler les données : derrière des chiffres, des statistiques ou des études se cachent bien souvent de véritables « scoops » qui n’auraient probablement jamais vu le jour sans le savoir-faire de journalistes compétents.

Le journalisme de données est une partie intégrante de la recherche et de la formation au sein de la Chaire de Journalisme Scientifique. Tout a commencé en 2007 lors du séminaire « Computer Assisted Reporting (CAR) ». Dès la rentrée 2014, le « data driven journalism (ddj) » s’est imposé dans l’offre de formation. La filière réunit les savoir-faire en matière de journalisme, statistique et informatique. Les étudiants apprennent les fondamentaux journalistiques et acquièrent des compétences en programmation, analyse de données et statistique.

Le journalisme de données est à la fois un moyen d’enquête et une forme de présentation tirant profit des avancées technologiques. Nous en avons besoin plus que jamais. La percée du mouvement « Open Data » visant à instaurer la transparence dans le monde politique et administratif, a permit l’accès au grand public d’un grand nombre de données. Grâce aux outils nécessaires, aux compétences techniques et à leur instinct professionnel, les data-journalistes fouillent dans cette « mine d’or » de données à la recherche d’informations exclusives, investigatrices et captivantes.

Certains médias comme Der Spiegel, Die Zeit ou le Bayrischer Rundfunk ont créé des rédactions spécialisées en données dans lesquelles se retrouvent des journalistes, des programmeurs et des experts en infographie et Web Design. La demande en reportages basés sur l’analyse de données est si forte que le quotidien berlinois, le Berliner Morgenpost, vient de traduire une partie de ses articles « ddj » en anglais. Lorenz Matzat, Christopher Möller et Moritz Klack ont regroupé les projets en journalisme de données dans un « DDJ Katalog ».

A l’avenir, dans une rédaction, l’analyse de données se fera vraisemblablement aussi naturellement qu’un coup de téléphone. La Chaire de Journalisme Scientifique fait en sorte que cela devienne une réalité le plus tôt possible.

A la filière « Journalisme de données » s’ajoutent d’autres initiatives, outils et thématiques :

 

 


droits d'image: flickr.com/Christian Coolen