Bienvenue à la Chaire de Journalisme Scientifique !

La recherche sur le cancer, le changement climatique, le clonage et récemment des gigantesques fuites de données : tout cela, ce sont les mots-clés de grands débats dans les médias. La technologie, la médecine et les sciences prennent une place de plus en plus importante dans la vie politique, la société et dans notre vie quotidienne. Face à la marée d’information à l'ère de Google, Facebook et Twitter, le grand public a plus que jamais besoin de journalistes compétents et critiques : des professionnels qui rendent compte de manière compréhensible et attrayante des travaux des laboratoires et des cliniques tout en étant capables de les remettre en question.

Place aux professionnels de l'information

La formation de journalistes spécialisés en sciences au sein de la Chaire de Journalisme Scientifique existe depuis plus de dix ans. Parmi les diplômés du cursus, nombreux sont ceux travaillant pour des médias allemands connus (entre autres : Westdeutscher Rundfunk, Spiegel-Online, Die Zeit) ou dans la communication scientifique des établissements de recherche.

Le but du cursus est de former des journalistes qui, d'une part savent rendre compte de façon compréhensible et vivante des informations scientifiques et qui, d’autre part remettent celles-ci en question. Car toute annonce médicale n’est pas obligatoirement une avancée pour les patients, toute nouvelle technologie n'est pas synonyme de progrès. C’est principalement la transmission d’informations crédibles qui caractérise la formation des journalistes de Dortmund depuis plus de quarante ans.

Lier la théorie à la pratique

L’Université de Dortmund propose une licence de journalisme scientifique depuis la rentrée universitaire 2003 (durée : huit semestres). La filière a été complétée, depuis la rentrée 2007, par un master de deux semestres.  Le cursus (licence et master) comprend deux parties étudiées en parallèle. Le journalisme d'une part et les sciences d'autre part. Ainsi, les étudiants apprennent les bases fondamentales du métier de journaliste : droit de la presse, éthique, économie ainsi que enquête journalistique, entrainement aux interviews et écritures journalistiques. Le tout est appliqué lors de travaux rédactionnels et durant un stage à l’étranger. Concomitamment, les étudiants choisissent une matière secondaire :

  • Les sciences : physique ou biologie/médecine (en partenariat avec la Ruhr-Universität Bochum)
  • Les sciences de l’ingénieur : génie mécanique ou électrotechnique
  • L'analyse des données : le journalisme de donnée (en coopération avec le département Statistique et Informatique)

Les sujets de ces matières secondaires sont le plus souvent possible reliés au programme des cours de journalisme.

Les étudiants suivent majoritairement les cours à l’Institut de Journalisme de l’Université de Dortmund, qui est l’un des centres de formation journalistique les plus reconnus parmi les écoles supérieures en Allemagne. Il doit son excellente réputation à une forte proportion de projets pratiques, qui est unique outre-Rhin : « Lehrredaktionen » ou la possibilité de participer en grandeur nature aux médias présents sur le campus (radio, télévision, presse écrite et web) et « Volontariat », à savoir un stage de douze mois au sein d’un média non-universitaire.

La recherche en communication scientifique

La Chaire de Journalisme Scientifique vise à faire le lien entre la recherche et l’enseignement d'une part et la réalité dans les rédactions d'autre part. Ainsi, des projets de recherche se focalisent sur la qualité et l’étique des sciences et des médias tout comme sur l’interaction entre le journalisme scientifique et les relations presse des établissements scientifiques. L’un de ces projets, le « Medien-Doktor », analyse des articles journalistiques et des communiqués de presse sur des sujets d’environnement et de médecine.

Un autre projet en coopération avec les académies des sciences en Allemagne porte sur la communication scientifique et le journalisme face au numérique. Le premier bilan de ces recherches : on ne peut pas se passer de journalistes scientifiques compétents et polyvalents.


Droits d'images : Étudiants: Judith Wiesrecker/TU Dortmund; Wissensmacher: Felix Schmale/TU Dortmund